FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Tire le chevillette, la bobinette cherra.[U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oksana Kowalski

The Red Riding Hood murder

The Red Riding Hood murder
avatar

Nombre de messages : 62
Age du personnage : Inconnu.
Bateau/Equipage : Qu'est ce donc ?
Le mot de la fin : I kill you.
Date d'inscription : 19/07/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Tire le chevillette, la bobinette cherra.[U.C]   Mar 19 Juil - 20:30


Kowalski

Oksana



~ Identité ~

Nom : Inconnu des habitants. Kowalski
Prénom : Inconnu des habitants. Oksana
Surnom : Rouge ou Chaperon rouge car elle ne se sépare jamais de son chaperon.

Age : Inconnu des habitants. Certains disent qu’elle a une dizaine d’années, d’autre que c’est une jeune femme d’une vingtaine d’années. Son âge réel est de 15 années.
Date de naissance : Inconnue.

Sexe : Féminin. On peut apercevoir quelques formes sous sa cape.
Race : Personne ne le sait.

Orientation sexuelle : Inconnue. Mais on pourrait penser hétérosexuelle

~ Myrajh ~

Travail à Myrajh : Travail ? Elle ne connait pas le mot travail. Elle n'a que 15 ans.
Depuis combien de temps est-il sur l'île : Pas longtemps. Mais assez pour que la rumeur sur elle se propage.



~ Apparence ~



    De hautes vagues viennent frapper contre les pierres. Le ciel est rempli de nuages noirs. On entend la foudre à l’horizon. Elle vient de frapper un arbre qui s’écroule. Le vent est fort. Soufflant à plus de 90 kilomètre-heure. Le tableau de la scène pourrait faire penser au Déluge. Il peut s'agir peut être de cela. Sa fait maintenant plus de quelques années qu'il n'y a pas eu de tempête de cette ampleur. Au loin, de grands bateaux coulent dans le gouffre de la mer déchaînée. Ce soir, la Mer Mère n’est pas contente. Elle est même très en colère. Dieu était-il mécontent contre ces humains orgueilleux qui osent braver les danger des mers ? Ne connaissaient-ils pas les cruelles créatures qui peuplaient les océans ? Kraken. Monstre marin ressemblant à une énorme pieuvre à plusieurs tentacules qui emmenaient les bateaux dans les profondeurs. Les sirènes. Femmes à queue de poisson ou à corps d’aigles selon les légendes, qui charmaient les marins grâce à leurs voix envoûtantes et qui vous attiraient vers le fond obscur et vous dévoraient tout cru, ne laissant des restes de vos corps, que vos os. Et sans parler des légendes marines, connaissez vous le célèbre Edward Teach surnommé également Barbe Noire, pirate sanguinaire ? Ne niez pas noble ami que vous n’en avez jamais entendu parler. Étant enfant, vos parents vous parlaient de ces étranges créatures marines, de ces marins retrouvés morts dans les profondeurs, et de ces pirates sanguinaires. Vous frissonniez d’effroi, une sueur glacée commençant dans votre dos. Vous réveillant en pleine nuit, en pleurs. Ces pirates. Ils ont de ces imaginations…Je n’ai jamais dis que ces légendes n’existaient pas. Mais, personne n’a encore ramené de preuves prouvant que ces monstres existes bels et bien. Je ne suis qu’un simple habitant de Myrajh. Je ne pourrais jamais prendre les voiles et partir à l’aventure. Je ne pourrais jamais quitter cette île. J’y vivrais jusqu’à ma mort, sans connaître les terres merveilleuses de ce grand monde. Je n’ai ne serais-ce que les bases de la formation maritime. Je ne sais même pas faire un nœud. Me battre ? Même en tenant une simple dague à pleines mains j’arriverais à me blesser. J’ai toujours rêvé d’aventure. D’être un légendaire pirate que personne ne pourrait égaler. J’ai trouvé la soif de l’aventure, je sais ce que ressent un pirate ou un corsaire lorsqu’il a réussi à porter le dernier coup d’épée, et de crier victoire face à l’ennemi. Je connais leurs tristesse lorsqu’ils ont perdus un de leurs vaillant compagnon en pleine bataille mais leurs donnant en retour de merveilleuses offrandes. Je suis à leurs côtés lors des batailles et des trouvailles de gigantesques trésors. Oui. Tout cela je le voit dans ma tête. Tout cela, je l’écris sur papier jauni. Je suis et je resterais un simple écrivain à tout jamais.

    Journal d’Edward Low[pas le pirate XD]



    Je ferme le journal du plat de ma main et le boucle grâce à une sangle en cuir. Mes yeux brûlent du sommeil mais je n’ai pas le courage de me glisser dans mon lit et de fermer les yeux. Je ne dormirais pas. Je n’arriverais pas à dormir avec ce Déluge de fin du monde. Peut être devrais-je sortir ? Je dresse l’oreille. Silence. Ma femme dors. Nous ne dormons pas dans le même lit, elle, préférant dormir seule. Je descend les marches des escaliers doucement. Elles craquent sous mon poids. Grognement puis silence. La voie est libre. Je m’empare d’un simple manteau de cuir et sors dans la nuit noire. Le froid me coupe le souffle. Je n'ai encore jamais vu un soir comme celui là. J’avance péniblement. Je manque de chanceler. Le vent est trop fort. J’avance, je me force à avancer et arrive bientôt à la baie. C’est bien pire ; les poutrelles en bois qui retiennent les maisons de ne pas tomber manquent de casser. Elles tangues dangereusement lorsque je marche dessus. Arrivé au bout de la baie, je m’accroche à un rocher pour ne pas tomber à l’eau. J’aperçoit alors une ombre, debout, observant l’horizon, sur le dernier rocher avant de faire le grand plongeon.

    Je m’approche alors d’elle précautionneusement. Arrivé à sa hauteur, je m'assoie près d'elle.

    - Que fait une personne ici, à cette heure de la nuit, en plein milieu d’un déluge ? N’avez-vous pas peur de mourir ?

    Celle-ci ne répond pas tout de suite. Elle tourne la capuche de son chaperon vers moi. J’aperçoit dans l’ombre de celui-ci, de grand yeux couleur rouge sang. Magnifiques. Mais il n’existe personne ayant ces yeux là. Personne sauf…les vampires. Enfin. Ce ne sont que des légendes. Personnellement, je n’y crois pas. Mais comment fait-elle[il s’agit bien d’une femme, j’aperçoit quelques formes sous son chaperon], pour les avoir de cette couleur ? Étrange.

    - J'ai l'habitude. Et puis. Je suis déjà morte.

    L’habitude ? Déjà morte ? Ce qu’elle dit n’a aucun sens. On n’a pas l’habitude de ce genre de temps. C’est bien la première fois où la mer se déchaîne ainsi. Déjà morte ? Non c’est impossible. On ne peut pas être mort et ressusciter.


    - Qui…qui êtes vous ? balbutiais-je.

    - Et vous ?

    Au lieu de me répondre par un nom, elle me renvoi la question. Cette jeune fille est très étrange.

    - Edward Low. Ecrivain. dis-je en lui tendant la main.

    Celle-ci regarde avec étonnement ma main. Elle ne sait pas qu’elle doit la serrer ? J'hausse les épaules et laisse retomber ma main le long du corps.

    - Oksana.

    À ce mot, la jeune fille enlève sa capuche. Une cascade de cheveux blancs comme la neige tombe jusqu’à presque toucher le sol. Elle est magnifique. Sa peau est blanche comme la neige. Celle-ci doit être si douce au toucher. Je me lève lentement et m’approche d’elle. Ma main se tend et je frôle ses fines lèvres du bout des doigts. Mon visage se rapproche alors petit à petit du sien. Ce n'est qu'à quelques centimètres de mes lèvres que je me stoppe et reprend mes esprits. Mais que fais-je ? Ce n’est qu’une enfant ! Je ne me reconnais pas dans ses gestes.

    - Je...désolé. dis-je en m'éloignant d'elle.

    Celle-ci hausse alors les épaules mais ne dit rien. Je ne sais pas pourquoi mais cette enfant m’intéresse. J’aimerais en savoir plus sur elle. Sur sa vie, ce qu’elle a vécue.

    - Je dois partir. Pourrions-nous nous revoir un autre jour ? Disons…Demain à la même heure, au même endroit ?

    La jeune fille sourit d’un étrange sourire et répond :

    - Si vous le souhaitez…

    À ces mots, elle fait demi-tour.

    À peine me tournais-je qu’elle avait déjà disparue…




~ Psychologie ~



    Cher journal,

    Hier soir, alors que je sortait pour prendre l’air[il y en avait tellement que je manqua de passer par-dessus les rochers], je fis la découverte d’une bien étrange jeune fille. Elle se trouvait, sur le dernier rocher de la baie. Elle était habillée d'un simple chaperon rouge. En dessous de celui-ci elle avait une courte robe blanche mettant en valeur sa peau pâle et ses longs cheveux blancs. Elle me regardait avec de grand yeux couleur rouge sang avec curiosité. Elle dit s’appeler Oksana et dit qu’elle est déjà morte. Personne ne peut déjà être mort et revivre ressuscité. La jeune fille m’intéresse. J’aimerais en apprendre plus sur elle à part son nom qui me semble russe. Elle n’est pas d’ici. Je lui ai donnée rendez-vous à la même heure et au même endroit. J’espère qu’elle n’arrivera pas en retard.



    Je ferme mon journal et m’étire. Il est bientôt l’heure du rendez-vous. Ma femme n’est pas là ce soir. Elle est sortie faire quelques emplettes. Je descend les escaliers et prend sur le porte manteau en bois un manteau semblable à celui d’hier. J’ouvre alors la porte et sort dans la nuit. Étrangement, cette nuit là est calme. Comme si la tempête d’hier soir n’était qu’un simple passage. Comme s’il ne s’était rien passé.

    Je me met alors en chemin, vers le lieu de rendez-vous. Une fois arrivé là bas, je vis qu’elle n’était toujours pas arrivée. Je m’assoie alors sur un rocher et observe l’horizon que le phare éclaire et attend.




Aime :
Aime pas :
Loisirs :
Talents :



~ Sociabilité ~

Famille : Ils sont morts.
Amis : Aucun.
Collègues : Aucun.
Ennemis : Tous les habitants du village.
Amour : Lui seul. Mais il est mort.



~ Histoire ~



Oksana, 6 ans

    Perchée au sommet d’un arbre gigantesque, la petite fille baissa la tête et vit tout ce qui se passait en dessous d’elle. Le village d’Abadzekhskaya sommeillait au creux de la valée. Vu d’en haut, on aurait dit un lointain pays étranger dont elle ne savait rien, un lieu sans épines ni barbelés où la peur ne rôdait pas tel quelque parent inquiet.

    Oksana avait l’impression qu’elle pourrait se métamorphoser en animal, un faucon peut être, qu’une vie difficile aurait rendu distant, solitaire et arrogant.

    À 5 ans, Oksana se savait différente des habitants du village. Elle ne pouvait s’empêcher de tenir les gens à distance, y compris ses amis, même s’ils étaient formidables et très ouverts d’esprits. Sa sœur aînée, Lucie, était la seule personne au monde à laquelle elle se sentait intimement liée.

    À part Lucie, elle n’avait personne.

    Oksana observa alors le sol sous ses petits pieds nus. Mais pourquoi avait-elle prit l’idée de monter en haut de cet arbre ? Elle ne savait pas. Peut-être à cause de ce pari débile que lui avaient donnés ses amis. Amis qui, elle en était sur, n’en étaient pas vraiment. La petite fille voyait comment ses « amis » et habitants du village la regardaient. Elle était différente aussi bien physiquement avec ses cheveux mi-longs d’une blancheur presque transparente et ses yeux bordeaux presque rouge. que mentalement. La petite fille avait toujours adorée l’aventure et le danger. Mais aussi le savoir. Elle adorait lire. Apprendre de nouvelles choses. Oksana était la seule enfant du village sachant lire et écrire. Ces deux choses, elle les avaient apprise toute seule, sans l’aide de personne. Ses parents ne sachant ni lire ni écrire. Ils n’en décelaient pas le besoin. À quoi bon de savoir lire et écrire pour de pauvres paysans qui passaient leurs journées à couper du bois ou chasser pour les hommes et coudre pour les femmes. Leurs regards lorsqu’ils se dirigeaient vers elle étaient emplis de curiosité mêlé à de la haine. Même ses parents quelques fois la trouvaient étrange. La seule personne qui ne la considérait pas comme une bête de foire était sa sœur. Lucie ne partageait pas forcément les mêmes passions que sa jeune sœur mais elle acceptait sa différence. Les habitants du village voyaient Oksana comme une traitre, une personne extérieure au village. Personne n'avait encore vu de leurs vie une petite fille aux cheveux blancs comme la neige et aux yeux rouges foncés. Ils ne pouvaient pas la bannir à cause de sa petite bouille d'ange et de son jeune âge. Mais peut être d'ici quelques années...



    Oksana, 12 ans

    - La dernière arrivée





~ Hors Rpg ~

Toi : ton nom/surnom : Nekoanne-So
Depuis combien de temps fais-tu du RPG : Heu. Depuis que je suis en 6ème/5ème.
Ton niveau : Cela dépend des jours. Minimum : 3 pages word. Maximum : 5.
Ta disponibilité pour le forum : Heu. Alors je pars en vacances samedi. Je ne reviens que le 16 aout. Et. A la rentrée, ma disponibilité sera réduite. Je ne viendrais que le week-end.
Comment as-tu connu Myrajh ? : Heu. Partenariat.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oksana Kowalski

The Red Riding Hood murder

The Red Riding Hood murder
avatar

Nombre de messages : 62
Age du personnage : Inconnu.
Bateau/Equipage : Qu'est ce donc ?
Le mot de la fin : I kill you.
Date d'inscription : 19/07/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Re: Tire le chevillette, la bobinette cherra.[U.C]   Sam 1 Oct - 15:50

    Toujours en cours. Merci de ne pas supprimer ma fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tire le chevillette, la bobinette cherra.[U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myrajh  :: Généralités :: 
Recensement de Myrajh
 :: 
Citadins
-