FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Luka Sokovich [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luka Sokovich

Papa, Maman, j'aime la viande...

 Papa, Maman, j'aime la viande...
avatar

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 22/07/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Luka Sokovich [Validé]   Ven 22 Juil - 16:02


Sokovich

Luka



~ Identité ~

Nom : Sokovich
Prénom : Luka
Surnom : Le pirana

Age : 33 ans
Date de naissance : 1er Janvier

Sexe : 27 cm... je suis un homme et mon flexible se porte à merveille. *fout une torgnole*
Race : Humain

Orientation sexuelle : Du moment que ça a un trou et que c'est humanoïde...

~ Corsaire ~

Spécialisation : Chasse aux pirates, aux trésors et à la bouffe. Chasseur de prime quand il attrape un pirate qui vaut de l'argent, pourquoi gaspiller inutilement de l'or quand on peut en avoir aussi facilement ?
Nom du bateau : Aircrushed
Grade : Commodore
Depuis combien de temps : 9 ans



~ Apparence ~

Physique : Ahaha mon physique, une grande histoire d’amour entre lui et moi... Vous savez, depuis que je suis gamin, j’ai toujours été plutôt bien foutu ! Bon okay, ado j’faisais un peu crevette quand même mais bon la force était déjà là... Bref... Je suis le genre baraqué et grand... Ouais je dois friser le mètre quatre-vingt dix ou quinze, on me qualifie de géant, c’pas facile dans une foule de passer inaperçu mais en même temps, je cherche pas spécialement à me planquer... Pour mon poids, j’en sais trop rien, j’ai une gueule à me peser tous les matins, franchement ? Bon enfin, ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai un corps musclé, un poil nerveux mais je suis pas maigre ou élancé ou je sais pas quoi, je suis baraqué et ça se voit sous mes fringues ! Je suis pas non plus une armoire normande mais quand même... Enfin bref, on s’en fout de ces trucs de gonzesses.

Bon alors, j’ai la peau plutôt claire et hum.... *se gratte l’arrête du nez* et j’ai les cheveux noirs, un peu longs que je plaque toujours en arrière. De temps en temps, y a quelques mèches folles qui me tombent sur la gueule et qui me chatouillent mais hey, c’est mon côté Italien qui veut ça ! Mes yeux, ils sont gris clairs, perçant, j’aime bien mes yeux. Ah oui, y a ‘ça’ aussi... j’aime pas trop en parler, parce que je suis un peu sensible (vous y avez cru ? Hahaha bande de grouillots), donc j’disais quoi ? Ah ouais, ma gueule, j’ai une putain de cicatrice sur la gueule ! Un putain d’éclat qui m’a volé dans la tronche à cause d’une explosion, vous y croyez vous ? Ah quelle vie de merde, si j’étais un de ces rats boutonneux d’informaticiens, j’aurais mis ça sur VDM.com.

Bon je crois aussi qu’il faut que j’parle de mes petites quenottes, même si c’est pas flagrant —ce mot a-t-il un rapport avec déflagration ? Ça me plait, ces mots-là...— j’ai mes canines qui sont bien pointues. Alors non, je vous arrête tout de suite, elles ne dépassent pas comme un de ces cons de vampires, elles sont juste très piquantes/acérées/tranchantes —rayez la mention inutile— parce que je les ai limé moi même... Une fantaisie ? Ouais, si on veut, disons que c’est pour accentuer mon côté prédateur ! Oui parce que je prédate, messieurs, dames... Je vous parlerez de ça dans la partie psy... Disons que pour manger c’est plus pratique d’avoir un couteau qui coupe, on est d’accord hein ? Et bien moi, mes dents, c’est aussi mes couteaux. On peut parler de mes mains aussi... Elles sont grandes, très grandes, avec des grands doigts qui me permettent d’enserrer facilement le cou d’un petit merdeux ou d’une merdeuse.

Côté fringue, je suis habillé plutôt relax en général même si j’aime bien les costumes trois pièces. J’ai un manteau dont je me sépare rarement parce qu’il est bien chaud et que dans ce putain de pays, ba il fait bien froid ! tout autour du col, ya de la fourrure de renard des neiges ou de petit lapin, j’en sais foutre rien, ouais, moi les bestioles, j’en ai vraiment rien à carrer... A la limite, ça fait peut-être un bon morceau de barbaque, c’est la nature, c’est fait comme ça... Et je suis en haut de la chaîne alimentaire, c’tout. Les seuls que j’aime bien, à la limite, c’est les chats.

Vous voulez encore que je vous parle de ma gueule ? Bon okay... C’est vraiment parce que c’est vous et parce que j’aime bien faire profiter de ma merveilleuse personnalité au monde... Je pense qu’en général, on lit sur ma gueule comme dans un livre ouvert. Genre, on voit que je suis pas le genre à apporter un bouquet de fleur tout en rougissant comme un con devant une demoiselle —et d’abord chui pédé—. En général, un regard suffit pour que les autres comprennent tout de suite que je suis pas le genre qu’il faut contrarier ou qu’il faut emmerder... J’regarde souvent le monde —les autres quoi— avec un regard de connard, comme si j’avais toujours une sale idée derrière la tête. Et j’dois avouer que c’est pas totalement faux... Je suis tordu et ça se voit.

Bon aller, maintenant que vous bavez bien sur moi —arrêtez de mentir je sais déjà que vous êtes sous mon charme—on va passer à la suite, okay ?a
Style vestimentaire : Je suis assez simple là dedans, je suis le plus à l'aise avec un pantalon et une chemise légère mais mon statut me force parfois à être obligé de porter une veste et un chapeau (yohohoho).
Signe particulier : Le premier qui m'sort que mon cerveau est défoncé, je me sers de ses yeux comme appât pour pêcher la bouffe de l'équipage... Non sinon, mes cicatrices sur la tronche, celle au visage, celles sur le corps, dûes à mes nombreuses batailles.



~ Psychologie ~

Caractère : Houlà ! Vous êtes sûr que vous voulez vous plonger là-dedans ? Non parce que le psy lui, il a finit en confettis quand même hein, j’aime pas les psy, ils m’agacent.

J’ai des tas de choses à dire... Déjà, je suis un peu ravagé dans ma tête hein, j’aime pas du tout qu’on me contrarie. Ça peut arriver pour tout et n’importe quoi, un petit détail à la con parfois, mais je le suis un peu quand même. Et attention, pas con dans le sens ou je suis débile, disons que j’ai une logique ou des réactions parfois un peu extrêmes. Et quand je pète un plomb, en général, ça fait mal... Des fois, ça fait mal qu’une fois... Genre, après vous êtes raide quoi hein.

Je fais pas trop dans la dentelle, c’pas mon truc et puis merde quoi, je vais pas prendre de gant pour tous les glandus que je croise ! Bon après faut pas croire, je suis sociable quand même, très d’ailleurs ! Je discute assez facilement avec les autres, j’ai pas trop de soucis de timidité pour aborder les gens. D’ailleurs, si j’ai quelque chose à le dire, je le dis, je passe pas par quatre chemins.

Procédons par domaine alors, on va commencer par le professionnel... Je suis un bon élément, ça c’est sûr ! Je peux zigouiller n’importe quel trou du cul qui se croit plus malin. Je suis pas le genre fidèle par contre, disons que je donne mon respect à des gens qui le méritent à mes yeux... J’ai des collègues qui l’ont mais pas tous. Sinon, je considère tout ce beau monde, plus ou moins comme une famille, mais alors je le démontre à ma manière ! J’adore taquiner, pousser les autres dans leurs retranchements, les provoquer pour voir où sont leurs limites. J’ai pas peur de crever en mission, ça faut le savoir, s’il faut foncer dans le tas, j’suis votre homme ! Quitte à mourir, autant le faire en m’amusant et en faisant sauter deux ou trois vampires pirates. Par contre, faut savoir que je peux avoir l’esprit d’équipe mais faites attention que j’y prenne pas trop goût arh arh arh. Pour le taff, je sais être discret, quand même hein mais pas longtemps en général, je suis un hyperactif, j’ai besoin que ça bouge, le statique me gave et ça me stresse et faut pas stresser un gars comme moi.

Voilà pour le travail, après, dans la vie de tous les jours, dans la rue ou autre... je suis quand même calme, je sais être posé mais vraiment faut pas me contrarier (ça fait pas trois fois que je le dis ça hum ? C’est que ça doit être un élément important...), j’aime pas trop quand les choses vont pas dans mon sens.

Bon alors, j’ai un autre truc aussi hum... J’adore les explosifs, mes armes, et aussi les humains... Oui je suis anthropophage, j’adore me faire un petit steak de joue, ou couper un ou deux doigts quand je dois torturer un petit con qui a cherché la merde avec nous... Ou un milicien tiens ! Bref, à Myrajh, j’ai de quoi faire même si ceux que je zigouille sont pas toujours de la viande de premier choix, il y a quand même de quoi se faire un bon repas. Bon c’était un aspect important ça quand même hein ? Non mais vous inquiétez paaaas... Je vais pas vous croquer l’oreille... Quoique... Non je préfère quand même les côtelettes. Je me sers que sur les types que je viens de zigouiller par contre faut se méfier un peu si je vous murmure à l’oreille d’une voix suave que j’ai envie d’vous croquer...

Vous comprenez mieux, maintenant, pourquoi je me suis limé les dents...

Hin hin hin.
Aime :J'aime... beaucoup de chose, surtout la chasse et la cuisine, faire chier le monde, tester les limites, motiver mes hommes, saborder un navire ennemi, une bonne beuverie.
Aime pas : J'aime pas... nan je vais pas dire ce que j'aime pas je suis pas fou ! Et puis quoi encore ? J'aime pas la coriandre, j'aime pas les cons impertinents qui se croient plus malins que moi, ça me donne envie de leur dévisser la tête à coup de revers de phalanges. J'aime pas être seul non plus, enfin ça dépend des circonstances... huhu <3.
Loisirs : Manger ses petits plats fait maison... Traquer, tuer, torturer des pirates, vampires ou pas. Aime fumer, faire chier le monde, boire, fumer, bais... Hum, un peu de tenu, je sais.
Talents : La cuisine, la boucherie, tuer, torturer, faire chier le monde (les vampires surtout), capacité à pousser à bout les autres à leur sucer leur air jusqu'à ce que mort s'en suive.



~ Sociabilité ~

Famille : Un père et une mère, des frères et des soeurs mais j'ai plus de nouvelles depuis un moment.
Amis : J'en ai des tas. J'aime bien Swan, ce petit bougre, mais il est quand même mauvais joueur parfois...
Collègues : Swan et mes larb... mes sous-off.
Ennemis : Tous les pirates ? Non pas tous, juste ceux qui sucent le sang, des gros moustiques à éradiquer...
Amour : la viande <3 le sang, la torture...



~ Histoire ~


Bon, par quoi commencer ? Je suis pas très doué pour raconter des histoires alors je vais vous épargnez la rencontre de mes parents et aussi ma naissance, tout ce bazar là intéresse pas grand monde pas vrai ? Je suis né en Allemagne, dans une famille un peu mixte, pas trop commune, disons que j'ai du sang d'un peu partout. Un peu d'Allemagne, un peu d'Italie... Bref, j'ai eu une enfance normale, dans une famille assez riche, quand même, ba ouais... J'ai pu avoir une éducation même si les bouquins, l'écriture ça n'était pas franchement ma passion. Je préférais les cours avec les maîtres d'armes, apprendre à me battre, à manier le fer et les armes à feu. Ah ! Les armes à feu, mes petits amours, même si rien ne remplace une bonne épée, ces petits bijoux technologiques sont quand même une des meilleures inventions faites. Bon pour zigouiller un vampire, ça n'est pas forcémentl'idéal mais ça aide quand même pas mal ! Bon je m'égard... J'ai donc eu les bases d'une bonne éducation avec mes frères et soeurs, pas la peine de faire le détail, on se fout de leur gueule. A l'âge venu, j'ai pu commencer dans l'armée, chemin le plus rapide pour vivre ma vie et partir sur les mers pour aller botter le cul des autres. Ceux des hors la loi, parce que j'ai tous les droits sur eux et que je peux me faire plaisir...
Quand j'ai commencé, ça n'était pas réellement à la hauteur de mes espérances et pour causes : voyages en mer, à moins de croiser un bâteau pirate, il n'y avait pas grand chose à faire, c'était d'un ennui total, à tel point qu'un jour, j'ai commencé à cogiter et à cogiter... Si bien qu'une fois arrivé sur terre, je suis allé me prendre une de mes meilleures cuites à la taverne du coin.

C'est là que j'ai fait la connaissance de ce vampire, c'était une petite raclure, rien de méchant... Mais c'est bien passé entre nous, c'était un type chouette, j'ai bien rigolé et lui, un peu moins, parce que j'ai ce truc dans le regard qui en général, dérange, donne aux autres envie de vomir ou encore de m'approcher. Il était pas si vieux d'apparence et j'en voulais pas encore aux vampires, pas plus qu'aux humains... Pourquoi ? Parce que je savais pas vraiment qu'ils existaient réellement... Alors quoi ? On a bu comme des trous et forcément, à la fin, j'étais quand même plus amoché que lui, malgré qu'il ait une carrure moins imposante que la mienne et malgré le fait que je tienne quand même largement la distance. Mais face à un vampire, malheureusement, je ne pourrais tenir la distance. Donc j'en étais où ? Ah oui... la beuverie, c'était sympa et puis, on a commencé à parler, l'alcool ça délie les langues et j'étais encore un jeune con plutôt impulsif, inexpérimenté... Alors j'ai parlé, j'ai dis des trucs que j'aurais dû garder pour moi en fait. Comme vous vous en doutez, ce vampire là était pas tout blanc.

Un foutu pirate.

Ou un indic, peu importait en fait, mais dans tous les cas, j'ai parlé et lui, il a voulu profiter un peu de la situation en me suçant un peu le sang. Je dois avouer que je pigeais pas trop ce qu'il faisait, je me disais juste que mon sang devait plus avoir le gout du Rhum que de l'hémoglobine... Mais peu importe, je connaissais pas trop les vampires, comme je vous ai dis, mais lui ne connaissais pas forcément les règles du principe A, ou peut-être bien qu'il était assez éméché pour prendre ce risque avec un gaillard comme moi. Quoiqu'il en soit, une fois qu'il m'a bu et que j'ai compris toute l'ampleur de la chose, j'ai été pris d'une sorte de fièvre, une frénésie... On pouvait me dire ce qu'on voulait, je n'avais que ce type dans la caboche et impossible de le déloger de là. Il fallait que je m'occupe de son cas... C'était une véritable obsession. Alors j'ai fais ce que j'ai toujours su faire de mieux... Traquer et faire suer l'autre à le rendre barjot. Il pigeait pas trop pourquoi j'étais toujours derrière son cul et quand enfin j'ai pu le choper, ça a été sa fête. C'était un soir, en pleine nuit... Et j'ai commencé à le massacrer. Quand je lui ai tranché la charotide, le sang a giclé longuement sur ma gueule, entre mes doigts et sur mes vêtements... Et c'était froid... immonde et si beau à la fois. J'ai adoré voir ce corps en charpie sous mes doigts, qui tentait de lutter, de se tordre pour chercher la vie qui refusait de s'insufler dans ce corps déjà mort. Je me suis mis à rire, puis je lui ai coupé la tête que j'ai fini par arracher. C'était magnifique de voir son visage figé dans une terreur qui révulsait ses yeux, la bouche ouverte, sa petite tête blonde dont les cheveux avaient été rendus noirs et crasseux par le sang...

C'était beau, magnifique, je l'ai embrassé avec amour avant de prendre son corps pour le trainer dans les ruelles afin de ne pas être vu, la tête décapitée sous le bras. J'avais quelque chose comme 21 ans je crois, un truc dans le genre, et j'étais fier de moi, jamais je m'étais si bien senti... Quand je suis enfin retourné au bâtiment en pleine nuit, à l'abri des regards de mes compagnons, j'ai finis par me coller près d'une rembarde jusqu'au petit matin où l'on m'a retrouvé, toujours couvert de ce sang qui avait déjà séché sur mon corps, quoique pas entièrement à cause de l'humidité de la mer. Il y eu cris étouffés, des regards interdits, des visages blancs ou parfois verts de voir le corps du vampire décapité en train de pourrir au soleil levant, déjà investi par quelques mouches.

_So-Sokovich, qu'est-ce que c'est que ce foutoir ?!

Le commodor... Ouais, il était pas trop content que j'ai salopé son beau pont... Mais j'avais quand même butté ce vampire pirate qui faisait partie des recherchés... Et moi j'étais les coudes appuyés sur la rembarde, une jambe pliée en train de pêcher.

_Qui est-ce ?
_Richard O'Mell, Monsieur...

Un sourire avait alors étiré mes lèvres, l'euphorie ne me quittait plus.

_Je l'ai trouvé dans une rue... Et je me suis occupé de lui.

Alors que je lui expliquais, je continuais de pêcher jusqu'à ce que mon Commodor de l'époque me demande où diable était passé la tête. Seulement je dû me concentrer pour tirer hors de l'eau ce que je venais d'attraper. On vint me filer un coup de main pour sortir un énorme requin blanc qui imposa sa place en se tordant sauvagemment sur le pont, semant une certaine panique. A croire qu'il n'y avait que moi qui m'amusait dans tout ça... Un coup de pistolet dans le ventre du poisson, et il n'était plus... Ah... ouais, je finis par m'approcher et je sortais mon couteau pour ouvrir le ventre de la bestiole sans attendre.

Viscères encore chaudes, le poisson ne chercha pas bien longtemps l'air liquide qu'il voulait... Sans hésiter une seconde, je plongeais mes mains dans la poche tiède du monstre marin.

_Elle devrait être encore là...

Sous les yeux de mon supérieur, je sortais la tête du vampire, à moitié digérée et salement amoché par le requin... Des lambeaux de chairs pendaient ça et là, littéralement lacérés par les dents aiguisées qui s'en étaient emparées auparavant. Mettant la tête à hauteur de mon visage, je me tenais tel Hamlet avec son crâne, sauf que le mien était fait de seconde main.

_Et bien Richard, t'as vraiment une sale gueule !

Un éclat de rire et voilà que je balançais la tête au pied de mon supérieur qui recula de plusieurs pas, un mouchoir coller au visage... Son indisposition secoua mon torse d'un rire grave, malsain.

On se demande bien après ça, comment j'ai pu resté dans le corps de la marine... Et bien figurez vous que je n'y suis pas resté, je filais trop les miquettes à mes compagnons, parait-il, la merde... On m'a rapatrié au pays, j'ai même été en taule. Alors que pourtant, je n'avais qu'une envie, c'était de retourner en mer pour chasser les pirates et montrer à tous ces hors la loi le sort qui pouvait les attendre... Certains étaient cruels, sans pitié... Et j'ai toujours penser qu'il fallait vaincre le feu par le feu... Et cette violence me plaisait. Malgré que je clame ma fidélité, on m'a ignoré, on m'a laissé là plusieurs semaines, jusqu'à ce que j'attrape le bras du garde qui traînait dans le coin, quand il faisait sa ronde. Je n'ai rien pu en tirer... Il flippait trop... Alors j'ai craqué et cette violence, cette envie de sang est remontée en moi et avant de lui briser le bras sur le barreau, je lui ai souris tendrement, le regard fou, mes yeux gris braqués sur lui... Et j'ai fracassé l'os, broyé les muscles, encore et encore, jouissant de chacun de ses cris, chacune de ses larmes de douleur... Et quand enfin son bras ne fut à un endroit plus qu'une bouillie impossible à identifier, je tirais le tout. Le gars était tombé dans les pommes depuis un moment...

Quand enfin on vint à moi, on retrouva donc le corps du pauvre bougre et moi j'étais au fond de ma cellule, en train de déguster ce bras que j'avais acquis avec tout l'amour dont je savais faire preuve. Sans que je sache pourquoi, on me laissa là à nouveau, sans rien me dire, sans m'exécuter... Il s'écoula quelques jours encore avant qu'un homme ne vienne m'ouvrir... Je me rappelle pas vraiment de son nom, on a pas besoin de le savoir après tout. Mais il m'a alors proposé d'être le propre commodor de mon navire... Que j'allais donc pouvoir chasser les pirates, parce qu'il en avait de plus en plus, qu'il fallait des hommes à cran pour les combattres et surtout des gens tout aussi tarés que ces psychopathes des mers.

Je ne saurais dire qu'elles ont étées les magouilles de ce type pour me sortir de là et réussir à me filer un titre aussi important... Car ma réputation était fait et peu aimait réellement rester seul en ma présence malgré que je sache être civilisé. Alors quoi, depuis ce temps, vous voudriez savoir ce qui s'est passé ? Allons allons... il ne fait pas être trop gourmand... Et depuis ce garde, je n'ai plus jamais agressé mes compatriotes ou mes hommes, ni même mes collègues, sauf les traitres et les déserteurs...

Peu actuellement son au courant de mon passé, de ce qui s'est réellement passé dans cette prison, on sait surtout de moi les massacres que je fais à chacun des pirates que je trouve ou que j'ai décidé de traquer quand ils ne m'ont pas échappés.

Je suis fait pour cette vie.
Celle dans la mer, à travers les flots, à travers les tempêtes, avec pour seul but ces bannières noire dont la tête de mort blanche semble hurler à travers les océans. Chacuns de ces crânes qui m'appellent amoureusement à mettre à mort les équipages qui les brandissent, chacun de ces hommes qui vivent déjà sur leur tombe flottante.


~ Hors Rpg ~

Toi : ton nom/surnom : Chester / Chess
Depuis combien de temps fais-tu du RPG : quelques années
Ton niveau : Faut demander au poivrot ou à Barbie des mers.
Ta disponibilité pour le forum : Uniquement les nuits de pleine lune...
Comment as-tu connu Myrajh ? : j'ai fermé les yeux, prié très fort, puis il y a eu une explosion et Myrajh est apparu '___'




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narsèç Shernay

Traquenar-Sèç

Traquenar-Sèç
avatar

Nombre de messages : 830
Age du personnage : 34 ans
Bateau/Equipage : Le phare
Le mot de la fin : à On ?
Date d'inscription : 13/07/2010


MessageSujet: Re: Luka Sokovich [Validé]   Sam 23 Juil - 0:18

Je t'aurais bien dit qu'on pouvait faire équipe, je vide les gens de leur sang et tu les manges en steak, mais visiblement les vampires c'est pas tes amis content
(et puis moi, j'aime bien le coriandre)

Bienvenue à toi, ami psychopathe, tu trouveras ce qu'il te faut en viandre fraîche à Myrajh.

Fiche validée. Essaye de pas manger les membres par contre XD

___________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Luka Sokovich [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myrajh  :: Généralités :: 
Recensement de Myrajh
 :: 
Corsaires
-