FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Khaym, Just An Stray Dog [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khaym

Who let the dog out ?

Who let the dog out ?
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 25/07/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Khaym, Just An Stray Dog [Validé]   Lun 25 Juil - 20:56


Khaym

l'histoire d'un cabot



~ Identité ~

Nom :Smith (parce qu'on ne sait pas son nom de famille alors on lui a attribué celui là par défaut)
Prénom : Khaym
Surnom : Le chien, le cabot etc.
Age : 23 ans
Date de naissance : un 18 juillet

Sexe : masculin
Race : Humain

Orientation sexuelle : inconnue

~ Myrajh ~

Travail à Myrajh : pour le moment rien... Il se cherche un nouveau maître, on va dire homme à tout faire pour la peine.
Depuis combien de temps est-il sur l'île : Pas longtemps.

~ Myrajh ~

Travail à Myrajh : pour le moment rien... Il se cherche un nouveau maître, on va dire homme à tout faire pour la peine.
Depuis combien de temps est-il sur l'île : Pas longtemps.

~ Apparence ~

Physique : Le jeune homme se tient au bord de l'eau, il est de taille moyenne et sa corpulence est également normale, si l'on en juge par ses vêtements qu'il porte. Ses cheveux sont bruns, presque noirs, d'un visage jeune mais banal, rien ne le différencie des autres. Quand la chemise le quitte, c'est pour laissé paraître une peau qui rougie avant de bronzer mais qui est également marquée par de nombreuses cicatrises qui zèbres sa peau. Elles sont multiples, plus ou moins vieilles, plus ou moins profondes, avec des origines différentes... épées, couteaux, fer à blanc tout est là. Il a l'habitude du combat, c'est tout ce qu'on peut constater mais il est difficile de le croire au vu du vide qui traine dans les pupilles du jeune homme. Pupilles de deux couleurs : l'une est marron pendant que l'autre est anisé, d'un bleu tirant sr le vert. Retombant jalousement sur son visage, des mèches brunes, une chevelure indisciplinée, toujours en mouvement.
Il a l'air plutôt doux et calme d'apparence, mais son esprit est constamment torturé par ses souvenirs.

Style vestimentaire : Il reste simple, chemisette, pantalon pratique et bottes de cuir, jamais rien de bien extravagant, du moment que c'est pratique et pas trop voyant, qu'il puisse se faufiler partout, sans être remarqué.

Signe particulier : Des cicatrices qui dardent son corps tout entier et celle au visage qui lui barre l'oeil droit. On peut dire aussi que ses yeux vairons sont assez distinctifs comme signes.



~ Psychologie ~

Caractère : Khaym est un jeune homme plutôt introverti qui a du mal à exprimer ce qu'il ressent. Pourtant, il aime bien rire et savourer les blagues ainsi que la compagnie des autres. C'est un jeune homme on ne peut plus banal et normal quand on le voit comme ça... Cependant, fasse à la pression ou à des situations extrêmes, l'autre trait de sa personnalité fait surface : Le Chien s'agite, et là, à moins de recevoir l'ordre adéquat d'un maître aguéri, il partira dans une certaine folie assassine. Il n'est pas un surhomme mais son esprit, complètement atrophié par ses années d'entrainement peuvent faire de lui un adversaire redoutable et un tueur implacable. Dans les cas là, il n'est plus vraiment capable de réfléchir, mue dans une espèce de transe conditionnée qui lui fait parfois oublier la douleur (jusqu'à un certain point, il reste humain).
Tout comme les chiens, il a besoin d'avoir un guide, seul, il se sent vulnérable et il est d'ailleurs dangereux car à la moindre mauvaise interprétation, ce côté là refait surface... Instinct de survie, instinct de meute, il se sent donc en ce moment comme un animal traqué en danger constant. Certains le dirons vide de personnalité, toujours à rester planté là pendant des heures à attendre on ne sait trop quoi. Tous les jours, il va face à la mer et il la regarde longuement, ses yeux vairons perdus dans l'horizon. Cependant ce cache au fond de lui un profond désir de trouver sa voie et de servir à nouveau quelqu'un, de retrouver un but à sa vie.
Mis à part ça, il ne sait donc pas exprimer ce qu'il ressent et garde pour lui ses émotions, ses blessures quelles qu'elles soient, se dévouant corps et âme à celui qu'il aura décidé de choisir.


Aime : Sentir le soleil sur son visage, la brise marine lui caresser les cheveux. Il aime également les jeux de cartes, un bon verre d'alcool (même s'il ne tient pas vraiment ce dernier...). Il aime la compagnie, être au milieu d'une foule ne le dérange pas, au contraire !

Aime pas : être seul, se sentir abandonné, ne rien faire ou ne pas savoir quoi faire, il lui faut souvent une occupation, sauf si ne rien faire est un ordre, il aura alors tout le plaisir à rester planter comme un abruti le temps qu'il faudra, quitte à se taper une insolation.

Loisirs : Khaym n'en a pas vraiment, il commence juste à apprendre les jeux et en général, c'est lui qui rafle la mise. Malgré son côté cabot, il est plutôt intelligent... Enfin certains diront que sa stupidité est brillante d'intelligence. Bref, ce qu'il préfère, c'est obéir aux ordres.

Talents : Une des premières qualités de ce jeune homme est l'art de tuer, ou plutôt de défendre son maître et sa capacité d'obéissance semblable à celle d'un chien. Il est aussi fidèle et obéissant que ce dernier.

~ Sociabilité ~

Famille : Justin, frère jumeau [décédé] son maître [décédé]
Amis : aucun
Collègues : aucun
Ennemis : aucun
Amour : aucun


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaym

Who let the dog out ?

Who let the dog out ?
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 25/07/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Re: Khaym, Just An Stray Dog [Validé]   Lun 25 Juil - 21:01

~ Histoire ~

On dit que...
Le chien est le meilleur ami de l'homme...
Le chien lui est fidèle, jusqu'à sa mort...

On dit que...
Ce qui le différencie du loup est son obéissance...
Que jamais il ne trahira son maître, quel qu'il soit...

On dit qu'il est à l'image de son maître.

Je suis un chien.

_Tu es mon chien.

Cette voix qui résonnait dans sa tête, il la connaissait depuis toujours à tel point que parfois, elle semblait venir même de l'intérieur... Il ferma les yeux, laissant l'atmosphère l'imprégner totalement, l'humidité de la cave, l'odeur âcre de la moisissure qui lui piquait le nez, la sensation de la pierre froide sous ses pieds et ses mains, rugueuse si indifférente à la chaleur de son corps qu'elle refusait d'absorber. La douce lumière lunaire s'engouffrait dans l'interstice où les barreaux découpait l'astre, illuminant la peau pâle barrée de cicatrices. Les cheveux noirs en batailles lui collaient au visage, le cachant jalousement de la lumière, collée par la bruine de la mer qui s'écrasait plus bas. L'air iodé se mêlait à celui de la cavité où il était enfermé.

Depuis combien de jours ? Combien de semaines ? Il ne savait plus, il ne comptait pas... Le temps passé n'avait aucune importance, seule sa vie était importante.

Survivre.


Tu dois trouver un moyen... de sortir d'ici...

Doucement, il caressait la pierre dont un peu de mousse avait poussé et il l'arracha sans lever les yeux, la mettant dans sa bouche pour commencer à mâcher, elle était la seule nourriture qu'il avait. Il fallait qu'il tienne bon... Plus que quelques jours...

Comme j'ai hâte de te revoir...

Lentement, le jeune homme releva les yeux vers le ciel et ses yeux vairons purent admirer le céleste horizon nocturne qui se profilait à lui, dans ce petit carré... les pas s'approchèrent, à peine audible, le pas mesuré, soutenue... C'était son maître qui approchait. Un léger souffle provoqué par les vêtements du visiteur puis plus rien, il s'était arrêté devant les barreaux de la cellule, pas la peine de se retourner, il savait qui c'était...

Son maître.

_C'est l'heure.

Doucement, le jeune homme baissa la tête, accroupi au sol, les bras reposant mollement sur ses genoux et il sembla s'endormir, attendant simplement que l'autre s'en aille. Il était temps de penser à partir maintenant... Temps de penser à l'avenir...

Encore un peu... juste un peu...

Il poussa un soupire imperceptible et finit par s'endormir, sombrant dans un sommeil réparateur.

Je te pardonne.

Six mois auparavant :

Le coup partie sans préavis, s'écrasant sur l'os de sa joue. Aucun son de douleur ne traversa ses lèvres d'où coula un filet sanguinolent mêlé de bave. Lié sur sa chaise, il attendait avec une patience que son entraînement se termine.
L'esprit est plus fort que le corps... Je n'ai pas mal...

_Qu'as-tu à dire ? Où est-il, parle !

Un autre coup, aussi violent que le premier, se fracassa sur son visage certie de bleu et de plaies.

Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort,
Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi.
Ta houlette et ton bâton me rassurent.

_Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires...

Un autre coup.

_Justin...

Le jeune homme attaché releva les yeux quand il sentit la main semblable à la sienne lui saisir le menton, croisant alors des yeux bleus. La lame que son jumeau tenait semblait littéralement iradier sous la lumière de la lune, ça n'était pas l'heure de mourir.

_Parle.
_Tu oins d'huile ma tête...
_Cesse de répéter ce cantique idiot, Khaym !


La lame trancha la peau sur le bras d'où le sang jaillit presque aussitôt, imbibant le vêtement. Sans prévenir, le jeune homme se jeta sur son jumeau, le regard brillant d'une lueur assassine, les yeux verrons dardés dans ceux du jumeau qui était maintenant à terre, retenant cette main armée d'une lame. Elle se rapprochait dangereusement de sa gorge.

Et ses yeux hurlaient : je vais te tuer.

_JE NE CRAINS AUCUN MAL !

Les muscles bandés, malgré la douleur qui secouait ses nerfs, Khaym semblait être prêt à tuer l'autre, prêt à tout. Et il se prit un coup de poing sur la tempe, ne lui arrachant toujours aucun son, pas même un grondement, silencieux tueur qu'il était. Puis ce fut un brutal coup de pied qui les sépara, le jeune homme fut éjecté à quelques mètres de son frère. Khaym se prépara à se relever d'un bond avec Justin quand la voix tonna, grave et sans appel :

_ASSIS !

Le silence tomba dans la pièce et les deux jeunes hommes restèrent dans leurs positions : accroupis, un genou au sol.

_Cela ira pour aujourd'hui... Nous reprendrons l'entrainement la nuit prochaine... la pleine lune approche... Allez au lit.

Obéissant, Khaym se redressa et sortit de la salle, son frère jumeau à ses côtés qui jeta un regard à son frère qui semblait rester dans ses pensées.

Intelligent, cultivé, fort, endurant... et extrêmement docile.

Voilà à quoi ils étaient dressés : à tuer.

_Bientôt nous serons inséparables, Khaym.



Trois mois plus tard :

Couvert de sang, debout dans la pièce, cette odeur âcre de fer qui glissait dans sa bouche, entre ses lèvres. Le souffle saccadé, ses cheveux étaient en bataille, tous collés par le sang qui avait giclé sur son corps, à chaque coup de poing, à chaque coup de couteau, à chaque coup de dents. La pièce était plongée dans l'obscurité, impossible de voir ou de reconnaître quoique ce soit, l'ambiance était froide si humide que chaque fine goutteletes semblaient vous transpercer les poumons. Il était enfin né, ici... Ce cabot né pour tuer, né pour obéir... Il se tenait droit, le visage levé vers un ciel qui n'existait pas...

J'ai réussi... J'ai survécu...

Il s'endormit, terrassé par le combat qui avait duré des heures entière dans des conditions tout aussi barbares que la manière dont il avait tué le brigand qu'on lui avait donné à chasser. Ainsi, il avait passé la cérémonie, il pourrait enfin servir leur maître, lui et son frère, car il ne doutait pas que son jumeau ait réussi également de son côté. Quelques heures plus tard, il était habillé et propre, ses blessures soignées, il allait pouvoir fêter ça avec son maître et son frère...

Détendu et l'esprit libre, Khayme se rendit au salon et offrit un léger sourire à son maître, il ne se le permettait que de temps en temps, quand il était réellement heureux. C'était un grand jour...

_Installons-nous à table, Khaym.

D'un geste ample de la main, le maitre l'avait invité à s'asseoire et le jeune homme lui obéit, cependant intrigué par l'absence de son jumeau.

_Nous n'attendons pas Justin ?
_Justin ne viendra pas.


Khaym resta interdit alors que le maître commençait à manger et que doucement, l'idée s'insinuait dans la tête du jeune homme. Seul le bruit des couverts qui tintaient contre la porcelaine résonnaient dans la pièce à mesure que le chien blanchissait comme un linge.

_Pourquoi...? Il... a échoué ?
_Oui. Tu as gagné. Je ne pouvais en garder qu'un de vous deux, j'étais incapable de choisir, alors je vais ai laissé faire votre destiné.


Les couverts échappèrent des mains du jeune homme dont les souvenirs fusaient dans sa tête, brouillant sa vue.

_Celui que j'ai tué... Qui était-ce ?
_Tu connais déjà la réponse Khaym...


La chaise racla au sol bruyamment quand il se leva, la faisant tomber dans un fracas qui lui sembla assourdissant, stoppant le maitre dans son repas. Les sourcils froncés et le regard sévère, il se mit à observer Khaym en silence.

_Assis.
_... J'ai tué... Justin...
_Khaym, obéit.

_Vous m'avez fais le tuer !
_Je t'ai libéré.

Incapable pour la première fois de sa vie d'obéir à cette fois, il luttait cependant, les poigs serrés sur la table, le dos vouté, sans pouvoir calmer son coeur qui s'était mis à battre à tout rompre dans sa poitrine... Au second ordre que lui lança son maître, Khaym partit en courant de la pièce, bousculant un serviteur au passage. Il dévala les escaliers quatre à quatre et ouvrit les portes à la volée, ralentissant une fois dehors, le visage levé au ciel grisonnant. Quand il entendit la voix de son maître résonner derrière lui, il reprit sa course effrénée, le coeur meurtri.

L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien.
Il me fait reposer dans de verts pâturages...

Il courrait à perdre haleine, forçant ses muscles douloureux dans un efforts ultime. Il ne pensait plus à rien, il ne restait que le vent qui sifflait à ses oreilles, son coeur qui battait à lui exploser la cage thoracique et son souffle puissant qui pourtant semblait le faire mourir à chaque foulée qui le rapprochait du haut de la falaise.

Il ne me reste que la mort...

Il voyait le ciel nuageux s'ouvrir la lui comme l'Océan qui se déchainait en bas... Il ne restait plus que lui et sa conscience... que lui et les images de son frère qu'il avait massacré dans cette pièce. Il n'était qu'un chien, c'était le cabot qui devait obéir aux ordres et ne rien ressentir, il devait tuer ces émotions, se tuer lui...

Il me dirige près des eaux paisibles.
Il restaure mon âme,
Il me conduit dans les sentiers de la justice,
A cause de son nom.

Il arriva à toute viesse au bord de la falaise et sans même ralentir, donna une impulsion qui le projetta à plusieurs mètres de la terre, sautant dans le vide. Tout sembla alors se dérouler au ralenti alors que sa chute commençait. Le vent soufflait violemment contre son corps secouant ses cheveux dans tous les sens alors que ses oreilles semblaient siffler de plus en plus aigu au fur et à mesure que l'eau se rapprochait de lui. Il ne restait que le néant, il lui fallait mourir... Et il récitait encore une fois le cantique comme une litanie.

Alors que je marche dans la vallée de l'ombre de la mort,
Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi...

Khaym... On sera ensemble... toujours.

Ta houlette et ton bâton me rassurent.
Tu dresses devant moi une table,
En face de mes adversaires;
Tu oins d'huile ma tête...

Son corps plongea dans l'eau dans un fracas qui s'entendit à peine avec celui de la mer qui, plus loin, s'écrasait au pied de la falaise. Khaym ferma les yeux par réflexe, entendant le crépitement des milliers de bulles qu'il avait créer et il se mit à nager à la surface, luttant contre les courants. Quand il refit surface, il inspira une grande goulée d'air qui fut coupée par une vague. L'eau s'infiltra dans ses poumons, le faisant tousser aussitôt, cherchant l'air qu'il inspira à nouveau, lui brûlant l'intérieur. Les vagues l'empêchaient de respirer correctement et les mots s'emmêlaient dans sa tête, balloté par les courants puissants.

Et ma coupe déborde.

_JUSTIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !

Il hurla le prénom de son frère alors que les larmes se mirent à couler sur ses joues, se mêlant à l'eau de la mer, se débattant contre elle de toutes ses forces. Il continua de nager, puisant dans l'énergie qui lui rester pour regagner la plage, frappant la surface de l'eau avec rage afin de s'épuiser au maximum. Quand le sable se fit enfin sentir sous ses mains et ses pieds, il se traîna jusqu'au bord, submergé par quelques vagues avant de s'écrouler sur le sol.

Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront
Tous les jours de ma vie...

Des grains de sables qui crissaient doucement éveillèrent à peine l'attention du loup devenu chien qui redressa lentement la tête vers son maître qui le fixait sans faillir.

_Debout.

Khaym s'appuya sur ses mains, poussant pour s'aider à se relever mais il retomba à terre, à bout de force, complètement éreinté.

_LÈVES-TOI !

Il serra les dents et tenta une nouvelle fois, puisant encore une fois dans ses dernières forces pour se redresser, serrant entre ses doigts le sable qui se glissait sous ses ongles dans ses plaies. Il poussa un ultime grognement, posant le pied à terre et s'y appuya pour enfin être debout, chancelant légèrement. Son maître le regarda un dernier instant avant de lui tourner le dos, sa cape fouettant l'air et sans plus réfléchir, Khaym le suivis non sans s'arrêter une dernière fois pour regarder l'Océan qui se déchainait.

Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel
Jusqu'à la fin de mes jours

Quelques jours plus tard, la demeure du maître était asservis par les flammes... Sans jamais avoir su pourquoi ni comment, il s'était éveillé et déjà le feu avait ravagé la moitié de la maison. Il avait finit par retrouver son maître avec une balle logée dans la tête.

Le maître avait périt.

Debout, beaucoup plus loin, Khaym observait son foyer partir en cendre, le visage blême.

Que fait un chien quand son maître est mort... ?
Que fait un loup devenu chien quand il ne lui reste plus rien ?

Il redevient un loup... Jusqu'à ce qu'il puisse trouver la raison de son existence.

_Tu comptes aller où petit comme ça ?
_Je ne sais pas... où allez-vous ?
_A Myrajh mon p'tit.
_Alors j'irais là-bas...


Le marin considéra le jeune homme qui montait à bord de son navire et qui se mit aussitôt au travail, cherchant à s'occuper ce qui ravit le capitaine qui n'était pas contre une paire de bras en plus.

_Je travaillerai pour vous, le temps du voyage, pour compenser le manque d'argent et la nourriture que j'utiliserai.
_Bien mon p'tit, j'en attendais pas tant mais je vais pas dire non ! Bienvenue à bord.


Khyam s'empara d'un cordage et entreprit de commencer à la mettre en cercle, histoire que ça soit ranger et d'éviter les nœuds en cas de tempête... Et puis il regarda le ciel et l'Océan qui se profilait à lui...

_Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel, jusqu'à la fin de mes jours.

~ Hors Rpg ~

Toi : ton nom/surnom : Chess
Depuis combien de temps fais-tu du RPG : Cf autre fiches
Ton niveau : demandez au fromage blanc.
Ta disponibilité pour le forum : Les soirs de grandes marrées
Comment as-tu connu Myrajh ? : En me promenant dans un désert *sort*






Dernière édition par Khaym le Lun 25 Juil - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwindel Nicholas

Dragon du vieux Continent

Dragon du vieux Continent
avatar

Nombre de messages : 893
Age : 31
Age du personnage : 327 ans et toutes ses dents ! Dont deux plus grandes.
Date d'inscription : 15/07/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Re: Khaym, Just An Stray Dog [Validé]   Lun 25 Juil - 21:12

Ta race, c'est toi le fromage, Justin B... Non j'vais rien dire. Sinon welcome, le clébard !

Gare à la grammaire!

___________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleachweb.com/
Khaym

Who let the dog out ?

Who let the dog out ?
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 25/07/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Re: Khaym, Just An Stray Dog [Validé]   Lun 25 Juil - 21:17

Toi, quand je te revois, je t'étrangle XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Khaym, Just An Stray Dog [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Khaym, Just An Stray Dog [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myrajh  :: Généralités :: 
Recensement de Myrajh
 :: 
Citadins
-