FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Niklas "Doc" Bartholomew [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niklas Bartholomew

Son of a Witch

Son of a Witch
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 27
Age du personnage : 20 ans.
Bateau/Equipage : The Sea King
Le mot de la fin : Tremblez, pauvres mortels.
Date d'inscription : 24/11/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Niklas "Doc" Bartholomew [Validé]   Ven 25 Nov - 0:42


Bartholomew

Niklas


"Je trouve qu'on manque cruellement d'imagination pour nommer les choses.
J’ai connu un type une fois qui n'avait qu'un oeil, deux crochets et une jambe de bois."
"Et comment on l'appelait?"
"Bob."

~ Identité ~

Nom : Bartholemew
Prénom : Niklas
Surnom : Doc.

Age : 20 ans.
Date de naissance : 17 Janvier.

Sexe : Masculin.
Race : Humain.
Orientation sexuelle : Secondaire par rapport aux impératifs du moment.

~ Corsaire ~

Spécialisation : Maniement du bistouri, des poisons et d’à peu près tout ce qui fait boum à part les mousquets.
Nom du bateau : The Sea King.
Grade : Médecin de Bord.
Depuis combien de temps : Il vient de s’engager.



~ Apparence ~

Physique : Commençons par le commencement: non, ses yeux c'est pas artificiel. Enfin, si, le noir la ou il devrait y avoir du blanc, c'est une bête teinture qu'il se fait parfois quand il a besoin de se lancer dans des trucs un peu plus théatraux, mais le doré, par contre, c'est naturel -petit cadeau du paternel.
Les cheveux? Malheureusement naturel aussi. Ils étaient déjà d'un blond plus-que-platine quand Niklas était petit, et ils n'ont eut aucun mal à passer au blanc suite à un accident.
L'ensemble trône sur un visage sec, pas tout à fait osseux mais presque -d'ailleurs, il n'hésite pas à accentuer l'impression lorsque ça l'arrange- au nez droit et aux lèvres fines, qu'il agrémente souvent d'un trait noir, parce que monsieur a appris à ne pas lésiner sur les effets théatraux quand il officie.
Il n'est pas très épais, presque maigre, et il a l'abdomen lisse... pas de graisse, mais pas d'abdominaux non plus. Le tout couvert d'une peau déjà très pâle à la base, qu'il poudre lorsqu'il veut renforcer son aspect quasi-fantômatique, mais sans le moindre poil qui dépasse: s'il n'était pas quasiment glâbre, Niklas serait probablement du genre à se raser, de toute manière.
Pour compléter le tableau, il reste à ajouter les runes tatouées sur son côté gauche, de l'aisselle au pubis via le nombril. Elles sont sensées représenter des sorts de protection mais, pour qui sait les lire, elles font également office de carte de visite... mais nous reviendrons sur ce sujet plus tard.
Ah, un dernier détail! Il a l'oreille percée. Il ne porte pas encore d'anneau, bien entendu, il n'y a pas encore le droit, puisqu'il faut attendre d'avoir navigué sur tous les océans avant de pouvoir se marier à la mer, mais il a bien l'intention d'obtenir ce fichu anneau d'or un jour ou l'autre, de préférence avant ses funérailles.

Style vestimentaire : Sombre, de manière générale. Niklas se sent plus à l'aise en noir ou sans rien, ce qui explique pourquoi on le voit la plupart du temps arborer d'amples pantalons noirs, sans chemise... après tout, il n'a jamais cherché à cacher sa proximité avec les Arts Obscurs, et même si les Corsaires sont généralement plus présentables que les Pirates lorsqu'ils sont à terre, après quelques semaines en mer vous cherchez juste à échapper à l'inconfort de l'uniforme... Que Niklas se réjouit d ene pas avoir à porter, d'ailleurs.

Signe particulier : Tatouages cabalistiques le long de la cage thoracique, yeux or.



~ Psychologie ~

Caractère : Niklas est un génie des poisons.
C'est important de le préciser car nombre de ses traits de caractères principaux viennent de son éducation, laquelle a été grandement influencée par son génie... c.q.f.d.
Niklas, donc, est un génie. L'esprit vif, aiguisé, la réflexion hors des sentiers battus mais toujours efficace, il comprend les plantes mieux que toute autre choses, particulièrement les gens. Elevé entre grandes attentes et grande admiration, il a finit par devenir un homme perfectionniste, méticuleux et exigeant, capable de passer des heures entières sur un même projet sans broncher et d'ignorer à peu près n'impoirte quoi au profit de son travail. Cela fait de lui un professionnel efficace et fiable, ainsi qu'un docteur rassurant à sa très étrange façon, et à condition de voir au delà de sa personnalité disons... stricte.
Car voyez-vous, Niklas n'a pas seulement l'habitude qu'on attende de lui rien moins que la perfection, il a aussi l'habitude d'être considéré comme meilleur que les autres, souvent à raison lorsqu'on considère le domaine de l'Herboristerie. Résultat, des mannières impeccables certes, mais un humour acerbe, tranchant lorsqu'il daigne le révéler, une tendance certaine à prendre les gens de haut et un élitisme non négligeable: a moins de lui prouver que vous pouvez briller dans un domaine -et on a bien dit briller, pas juste vous démarquer- aucune chance qu'il vous adresse spontanément la parole. Il aime assez les effets théatraux -grands mouvements de capes lorsqu'il en porte une, maquillage travaillé, etc.- qui accentuent son charisme particulier, mais sait aussi donner dans le dépouiller lorsque la situation le requiert.
Il n'a pas particulièrement un mauvais fond, et malgré l'apparence qu'il aime à maintenir -à la fois par souci professionnel et pour s'épargner des gêneurs qui voudraient faire ami-ami- il n'est ni psychopathe, ni sadique... disons que son éducation morale ne remplit simplement pas les critères moyens, et qu'à ses yeux tuer pour le plus offrant -en l'occurence: la marine royale- constitue plutôt un bon plan de carrière, et la magie noire n'est jamais qu'une façon de plus de parvenir à ses fins. Au final, Niklas c'est surtout un sale gosse trop gâté et imbu de lui-même, qui se choisit ses jouets à sa manière, et qui s'arrange ensuite pour les garder à lui tout seul, quitte à les casser pour éviter que d'autres ne s'en servent. Oui, les gens autour de lui comptent parfois comme des jouets aussi.
Une dernière chose: sorti de son travail, son violon est sa possession la plus précieuse au monde. Il est tout pâle à force d'en jouer ou de faire tomber des produits rongeants dessus, mais le moindre mouvement dans sa direction, la moindre remarque désobligeante à portée d'oreilles de Niklas et vous vous exposez à de sérieuses rétributions, que ça colle à la façade qu'il désire se donner ou non.

Aime : La subtilité des poisons, l’odeur de la poudre qui lui colle aux doigts, avoir des courbatures, explorer le corps humain et les diverses façons de le détruire à petit feu. Aime aussi l'odeur du sel et des vieux livres mais il tends à le garder pour lui.

Aime pas : Ceux qu’il estime moins intelligents que lui (c'est-à-dire le monde) ceux qui sont trop bavards (pareil), se teindre les cheveux, qu’on le prenne de haut, qu’on lui pique ses jouets.

Loisirs : La lecture, beaucoup, et aussi faire l'inventaire de son matériel... ça le calme facilement. Et puis, bon, il y a parfois le marin téméraire qui l'invite à se joindre à l'équipage pour un verre, mais c'est plutôt rare.

Talents : Niklas est un Herboriste de génie: il vous transforme les herbes les plus simples en poisons, potions et fortifiants en deux temps, trois mouvements. Il est aussi doué avec les explosifs, et il n'est pas mauvais au corps à corps, mais ça c'est plus dut à du travail acharné qu'à un véritable don naturel.



~ Sociabilité ~

Famille : Sa mère, Irina Bartholomew (née Prokoviev, riche héritière pas aussi naïve qu'elle en à l'air) son père Jedediah Bartholomew (bourgeois aux mains sales, pas trop regardant sur la morale) et son jeune frère, Dmitry (surnommé Dim-dim, rejeton ambitieux et insolent mais distrayant).
Amis : Laissés à Londres.
Collègues : Pas encore rencontrés, mais c'est probablement des crétins.
Ennemis : A la pelle, s'ils étaient encore vivants.
Amour : Vous croyez vraiment qu'il a le temps?



~ Histoire ~


Les Prokoviev.

Pas un très grand nom, dans l’ensemble : si vous posez la question aux membres de la haute société Londonienne, ils vous répondront par un regard surpris et un vague geste de la main… peut-être, avec de la chance, qu’il y en aura un pour demander :

« Ne serait-ce pas le nom de jeune fille de l’épouse Bartholomew ? »
« Qui, ce parvenu ? C’est donc ainsi qu’il a fait fortune, en épousant sa naïve de femme ! »
« Mais oui ma chère ! Figurez vous que…. »

Et de là une dissection des nombreux points qui font qu’Irina est une gourgandine complète, doublée d’une idiote et prétentieuse, le problème de savoir quand, pourquoi et comment son mari l’a rencontrée puis épousée totalement oublié pour le reste de la soirée au profit d’une bande de pintades crachant sur le dos de celle qui, par son plumage plus exotique –ici, un physique des plus typiquement nordiques- attire le regard de leurs mâles attitrés comme de leurs soupirants.
La réalité, cependant, est à la fois moins excitante en matière de potin, et beaucoup plus charismatique, avec une pincée de romantisme exagéré par au dessus.

La vérité, c’est que Jedediah Bartholomew avait vraiment, vraiment besoin de signer ce contrat de transports de vivres, et que le seul moyen de le faire c’était de supprimer son rival. De serviteurs bavards en informateurs discrets-parce-que-grassement-payés-pour-l’être il finit par entendre parler du Clan des Sorciers, a.k.a. les Prokoviev, une famille de riches marchands russes dont les origines s’étaient perdues dans les méandres de l’histoire, mais que le milieu initié connaissait bien pour avoir engendré de nombreux virtuoses de l’assassinat, et ce malgré quelques bavures comme la nièce Darya (plus tard la famille engendrerais un Jacob, surnommé Jack, qui resterait dans la légende internationale, mais la n’est pas notre sujet).
Jedediah, n’ayant pas les moyens d’engager celui qui devait devenir son beau-père –et qui était, à l’époque, le meilleur empoisonneur de toute l’Europe- se rabattit sur sa fille, moins prometteuse mais nettement plus sexy… par la suite, il affirma d’ailleurs à ses fils que le physique de leur mère fut la seule raison qui le poussa à la réengager quelques mois plus tard. Et une autre fois l’année d’après, et dans les six mois qui suivirent, jusqu’à ce qu’ils puissent enfin « faire connaissance » en Alsace lors d’un voyage commercial.
De là, une correspondance particulièrement surveillée, plusieurs rendez-vous, un mariage, et deux fils dans la foulée, parce que dans une famille d’assassins, il vaut mieux ne pas trainer au cas où vos rivaux décideraient de se débarrasser de la concurrence.


Ainsi naquit Niklas.
Petite tête blonde adorable, très apprécié de la gente féminine jusqu’à ses trois ans (avant qu’il ne commence à étudier très sérieusement le démembrement d’insectes) on lui découvrit bien vite une intelligence fort appréciable, un esprit aiguisé et un goût certain pour l’étude des plantes et de leurs effets sur le corps humain –non mon chéri, la digitale ça ne se mange pas… pas à ton âge, en tout cas.
Immédiatement pris en charge par un tuteur ordinaire, il s’avéra très vite capable d’ingurgiter une grande quantité d’information –histoire, musique, manières, politique, commerce, conversation mondaines, quelques notions de danse- mais rien ne le rendait aussi attentif que ses leçons de botanique, particulièrement celles sur les usages des plantes… déjà.

Il commença sa « formation spéciale » vers l’âge de huit ans, en même temps que son tuteur « officiel » apprenait à partager la place avec un professeur de botanique spécialisée –en l’occurrence, Papy Prokoviev- et que sa mère décidait qu’il était grand temps d’ajouter une corde à son arc, à savoir la Sorcellerie, dont elle s’était entichée lors d’un voyage aux Antilles. Niklas devait passer une grande partie de son enfance au milieu des poulets égorgés et des yeux de crapauds en bocal, le tout agrémenté de différents conseils d’esthétiques qui n’apportent rien aux sortilèges mais permettent de faire payer ses services de sorciers bien plus cher.

A la même époque Dmitry, six ans, terminait péniblement d’apprendre à lire et à écrire.

A ce moment déjà, il était clair pour tout le monde que Niklas serait l’un des noms qui resteraient longtemps gravé tout au sommet des annales Prokoviev, et son ego avait sérieusement commencé à gonfler, chose que l’attitude admirative de Dmitry vis-à-vis de lui ne contribuait guère à ralentir.
Niklas poursuivit son enfance, son éducation et ses croissances –la sienne et celle de son ego- sans vraiment d’évènement majeur. Il s’entendait étonnamment bien avec Dmitry, dont il méprisait les maigres talents d’herboriste mais qui compensait amplement par sa détermination, ses prouesses de combattant et ce que Niklas choisit d’appeler son « Pouvoir du Petit Frère », majuscule parfaitement justifiées, merci.

A quatorze ans, Niklas fut introduit sur le marché des tueurs à gage, ou il fit un démarrage fulgurant : on appréciait son attitude concentrée sur la tâche à accomplir et sa discrétion, même si son allure plus que fantomatique en faisait frissonner plus d’un.
A seize ans, il se vit attribuer un partenaire en la personne de son cadet, qu’on ne jugeait pas apte à travailler seul –en vérité, il aurait tout à fait pu le faire, encore que pas en utilisant les même méthodes que son frère, mais les traditions chez les Prokiviev ont la vie dure, et Niklas pensait, peut-être naïvement, c’est vrai, qu’ils se trouvaient tout deux satisfaits de la situation.
Ils devinrent un bon duo, et n’eurent qu’assez peu de ratés, si on excepte l’Incident de la Poudrière, qui faillit tuer Dmitry, choc qui laissa à Niklas une chevelure neigeuse et une saine obsession pour la préparation méticuleuse de toutes ses missions.


Au final, leur association fut certainement la plus grande surprise que les frères Bartholomew firent jamais à leurs parents : opposés en tout points –sauf peut-être le physique- ils n’en étaient pas moins très proches et, si on lui avait posé la question, Niklas aurait dit qu’ils étaient heureux tout les deux, satisfaits de leur sort et de l’avenir brillant qui s’offrait à eux… jusqu’à ce que Dmitry ne décide, à l’âge de seize ans, de fuir le domicile familial en ne laissant à son frère que ces quelques mots à ruminer :

Citation :
It is the Law of the Sea, they say. Civilization ends at the waterline. Beyond that, we all enter the food chain, and not always right at the top… who do you think will be on top when we next meet?

Niklas, en mauvais perdant qu’il était, ne pouvais évidemment pas laisser un tel challenge sans réponse, et c’est sans hésiter qu’il décida de s’engager dans la marine royale.
Evidement, avec un patrimoine tel que celui de sa famille, il entra directement à l’école des officiers, ou il se distingua par ses connaissances d’herboriste davantage que par ses exploits à l’épée. Il fut repéré par l’un de ses instructeurs qui, ayant eut l’occasion de le faire travailler auparavant –eh oui, parfois devenir officier demande davantage que du talent- songea que ce serait une bonne idée d’éloigner ce gosse de lui aussi rapidement que possible, et de lui trouver un poste ou il pourrait mettre à profit ses petites activités extra-curriculaires.

Et quel meilleur navire pour cela qu’un bâtiment dirigé par un ex-Pirate ?
L’officier se souvenait très bien de l’affaire Vincent l’Ombre, qui avait fait s’agiter bien des langues de dames respectables en manque de frisson quelques années plutôt et il songea : pourquoi pas ? Ce jeune homme, avec sa carcasse maigre, ses bonnes manières et ses cheveux blancs depuis –apparemment- l’explosion accidentelle d’une poudrière cinq ou six ans plus tôt, n’aurait sa place nulle part ailleurs dans la marine, de toute façon : il ressemblait davantage à un Pirate qu’à un Corsaire. Ce Vincent Drake était réputé pour son caractère impressionnant, de toute façon, il saurait mater le fils de noble aux allures de renégat plus facilement qu’un officier ordinaire et, au pire, il le lancerait peut-être par-dessus bord.

Et c’est ainsi que Niklas fut affecté au Sea King comme médecin de bord.

Les pauvres.

~ Hors Rpg ~

Toi : ton nom/surnom : Fanfan
Depuis combien de temps fais-tu du RPG : Une dizaine d'années, mais y'a eut un bon cinq/six ans de pause.
Ton niveau : Bon, je pense. Ceci dit, ça dépend aussi de mon/mes partenaires.
Ta disponibilité pour le forum : Pour le moment, assez forte :)
Comment as-tu connu Myrajh ? : Dans la section Partenariat de l'Île aux Joyaux
Citations utilisées: Pirates of the Carribeans III: At World's End (au début de la fiche) et Hunter S. Thompson (les deux premières phrases du mot de de Dmitry).




Dernière édition par Niklas Bartholomew le Dim 27 Nov - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niklas Bartholomew

Son of a Witch

Son of a Witch
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 27
Age du personnage : 20 ans.
Bateau/Equipage : The Sea King
Le mot de la fin : Tremblez, pauvres mortels.
Date d'inscription : 24/11/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Re: Niklas "Doc" Bartholomew [Validé]   Ven 25 Nov - 21:33

Hop, fiche terminée :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narsèç Shernay

Traquenar-Sèç

Traquenar-Sèç
avatar

Nombre de messages : 829
Age du personnage : 34 ans
Bateau/Equipage : Le phare
Le mot de la fin : à On ?
Date d'inscription : 13/07/2010


MessageSujet: Re: Niklas "Doc" Bartholomew [Validé]   Dim 27 Nov - 18:11

J'aime bien le style d'écriture, et la fiche est bonne. C'est validé, tu peux aller jouer =)

Attention quand même avec la magie noire et les effets de personnage tout puissant. On guette content
(On a dit jouer hein, pas tuer des corsaires)

___________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niklas Bartholomew

Son of a Witch

Son of a Witch
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 27
Age du personnage : 20 ans.
Bateau/Equipage : The Sea King
Le mot de la fin : Tremblez, pauvres mortels.
Date d'inscription : 24/11/2011

ID Card
Liste des RPG en cours:
Relations du personnage:


MessageSujet: Re: Niklas "Doc" Bartholomew [Validé]   Dim 27 Nov - 18:33

Obé la magie noire c'est majoritairement de l'esbrouffe de toute façon xD
Un peu de narcotiques dans le thé, quelques effets spéciaux et hop, on a un client terrifié, près à croire qu'il ensorcelé, et y'a plus qu'à bricoler une mort qui colle à la nature de la "malédiction" x)

Mais oui, je ferais attention à ça, c'est désagréable les persos qui savent tout faire parfaitement -_-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Niklas "Doc" Bartholomew [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Niklas "Doc" Bartholomew [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myrajh  :: Généralités :: 
Recensement de Myrajh
 :: 
Corsaires
-